En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.

vendredi 20 octobre 2017
S'inscrire?

Publié le  - 15
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
Pompiers illustration
DR
Partager

L'urgence. Les vies qu'il faut sauver. Et les risques que les hommes et les femmes des services de secours prennent pour y parvenir.

L'accident qui a eu lieu hier soir était presque impossible, statistiquement. A 22 heures, au croisement de l'avenue Beverini-Vico et du cours Napoléon, deux véhicules arrivent à pleine vitesse.

Sur l'artère principale un camion de lutte contre les incendies des pompiers d'Ajaccio qui a été appelé pour un feu dans un appartement de la résidence des Iles.

Dans la descente de l'avenue Beverini-Vico, l'ambulance du Samu qui doit aller secourir une personne.

Malgré les réflexes des deux conducteurs, la collision est inévitable.

Si on ne déplore pas de blessé à bord du camion des pompiers, il n'en va pas de même dans l'ambulance. Les trois personnes qui se trouvent à bord ont été très violemment heurtées.

L'une d'entre elles était assez sérieusement atteinte au visage. Les deux autres plus légèrement touchées.

Toutes les trois ont été conduites en urgence au centre hospitalier de la Miséricorde pour y être prise en charge le plus vite possible. Une enquête a été ouverte par la police, comme toujours en cas d'accident corporel.

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

Vos derniers commentaires
27/02/2015 à 13h37

Il faut être rapide et efficace, pas kamikaze ! Il y a aussi l'oubli de sangler la victime dans la précipitation, la fatigue aidant, de la faire tomber de la civière ou d'en oublier... de mettre des minerves alors qu'il n'en faut pas... Il n'est pas question d'accabler qui que ce soit cependant il faut reconnaître les erreurs parfois fatales et y remédier afin qu'elles ne se reproduisent pas. Cela doit se résoudre en interne ce qui sera probablement fait, car nous ne doutons pas que ces hommes et femmes soient tous dévoués à leur profession et responsables. Courage et prompt rétablissement aux victimes.

17/02/2015 à 01h13

soyons pragmatique : combien de sorties par an et combien d'accident ? tous mes respects aux sauveteurs

16/02/2015 à 11h18

La mission des pompiers consiste bien entendu à sauver des vies humaines parfois même en mettant en péril la leur, cela nécessite une parfaite forme physique, de l'entraînement quotidien et des connaissances techniques solides qui s' apprennent car personne ne dispose de la science infuse. Dans tous les cas, il faut faire preuve de courage et respecter les principes élémentaires de précaution, c'est l'évidence même, car l'immobilisation ou la mort du pompier consécutive à un accident au cours de son intervention , est toujours possible, et entraîne généralement un retard relativement important, qui peut être fatal au malade ou au blessé transporté en urgence vers un hôpital. Restons donc objectifs et sereins , rien n'est en effet facile !

16/02/2015 à 10h03

Se prévaloir d'une priorité,n'éxonère pas de hiérarchiser la prudence en exposant à une conduite à risques,les usagers qui en respecte la tolérance.On en imagine f'effroi à la constatation des interventions,dans le trafic, en espérant le meilleur sort aux personnels concernés par les risques encourus.

16/02/2015 à 09h27

ayant fait ce métier durant de nombreuses années, malgré l'urgence, on ne franchit pas les carrefours à pleine vitesse mais toujours en sécurité , sauf si des motards nous ouvre la voie ... on ne gagne pas de temps à prendre des risques inconsidérés, la preuve !

16/02/2015 à 08h38

Pour ceux qui ne sont pas content de la vitesse de conduite des pompiers et du Samu il faudrait que vous sachiez que une vie ce sauve dans les 10 minutes qui suivent sinon c'est trop tard pour les arrêt cardiaque . Si la vitesse d'intervention des équipes d'urgence vous dérangent n hésitez pas a vous faire connaître afin que ces même équipes s'arrête bien a tout les feu rouge si il vous arrive quelque chose ou a Quelqun de votre famille